Réveil Analogique : Choisir un Réveil à Aiguilles

30 Mai 2022 | Réveil | 0 commentaires

Vous cherchez un réveil à aiguilles pour le charme et l’esthétique d’un accessoire intemporel, pour la visibilité du cadran, pour faciliter la maîtrise de l’heure chez un enfant ou pour toute autre raison. Mais certainement dans l’idée de vous lever à l’heure. Vous allez donc savoir ce qui caractérise un réveil analogique, ses avantages, ses réglages et un peu de son histoire, pour vous coucher moins bête.

Qu’est-ce qu’un réveil analogique ?

Le réveil analogique est le plus ancien des réveils. Il se caractérise par une indication du temps par aiguilles, en général trois : les heures, les minutes et les secondes. Le cadran affiche une graduation des heures et des minutes par des index et des chiffres arabes ou romains. L’’aiguille courte est dédiée à l’indication de l’heure, tandis que la grande s’occupe des minutes. La plus fine, dite trotteuse, indique les secondes.

Les modèles on ne peut plus variés permettent de trouver la petite horloge qui s’intègre parfaitement à votre décoration intérieure : le réveil en bois pour un intérieur cosy, rustique ou nature, le réveil design pour une déco contemporaine ou minimaliste, un réveil vintage pour un aménagement industriel ou bohème. Et le réveil enfant aiguille, pour le passage obligé par l’apprentissage de l’heure et des nombres.

Les avantages du réveil à aiguilles

Dans la gamme des réveils à aiguilles, vous trouverez deux catégories d’appareils : le réveil aiguilles à quartz ou le réveil mécanique. L’un fonctionne à piles, l’autre à l’huile de coude, c’est-à-dire que vous devez le remonter à la main. À vous de voir lequel vous sera le plus utile, mais voici les bénéfices que vous offre un réveil analogique par rapport à son compère, le radio réveil numérique.

  • il est moins cher et s’il est mécanique, jamais besoin d’acheter de piles ; 
  • le choix en matière de forme, de taille, de couleur et de style est plus étendu ;
  • la personnalisation du cadran est plus diversifiée également, car sa surface permet de nombreuses décorations, incrustations ou gravures ;
  • on trouve des affichage de grands chiffres pour ceux qui ont la vue basse ;
  • son look est indiscurablement élégant ;
  • il est plus facile à réparer, en particulier s’il est mécanique ;
  • il ne diffuse pas de luminosité qui risque de perturber votre sommeil ;
  • il est écologique, car il contient moins de substances toxiques. Surtout en mode mécanique, car sans piles ;
  • sans fil, il est facilement transportable, même à quartz car il fonctionne alors à piles ;
  • les coupures de courant n’empêchent pas sa marche imperturbable ;
  • il peut être silencieux. De nombreux réveils analogiques sont équipés d’une trotteuse circulant sans bruit ;
  • d’un autre côté, les sonneries tintamarresques pour gros dormeurs se trouvent sans conteste parmi les réveils à aiguilles ;
  • il n’émet aucune radiations électromagnétique cancérigènes * étant donné qu’il n’est pas branché sur le secteur.

Les aiguilles du réveil

Si le réveil n’est pas branché sur secteur, comment peut-on alors lire l’heure la nuit ? Réponse : soit par rétro-éclairage, soit par aiguilles luminescentes.

Le rétro éclairage

Vous pouvez bénéficier d’un rétro éclairage automatique ou en appuyant sur un bouton, ce qui implique un fonctionnement à piles du réveil.

Les aiguilles luminescentes

L’éclairage des aiguilles et des index est dû à une peinture luminescente. Il fut un temps où on utilisait pour ce faire du radium (jusqu’en 1989, quand même !) . Ce produit hautement dangereux, car radioactif, est aujourd’hui remplacé par du tritium. Celui-ci est intégré dans deux types de peintures, l’une fluorescente ou l’autre phosphorescente. La réaction lumineuse est causée par les molécules qui les composent. Celles-ci réagissent à la lumière en absorbant son énergie, qu’elles relarguent en émettant de la lumière.

Comment régler le réveil à aiguilles ?

Au dos du réveil se trouve des molettes, l’une pour les heures, l’autre pour l’alarme.

Réglage de l’heure

Trouvez la molette de l’heure et tournez les aiguilles jusqu’à ce qu’elles indiquent la bonne heure. Il semble préférable de tourner les aiguilles dans le sens horaire, car à contre-sens, le mécanisme du mouvement risquerait de s’abîmer.

Réglage de l’alarme avec un réveil à aiguille

L’aiguille du réveil est la 4e aiguille (s’il n’y a pas de trotteuse, c’est la 3e) . Il faut se baser sur les heures, puis sur les minutes généralement représentées entre les heures par des index. Par exemple, pour mettre son réveil à sonner à 8 heures et demi, on place l’aiguille exactement entre le 8 et le 9. Pour se réveiller à 9 heures moins le quart, c’est moins précis, mais on s’aide avec les index généralement affichés. S’il n’y a pas d’index, il faudra peut-être tâtonner quelques matinées. Mais en moins d’une semaine, c’est réglé. Sinon, vous pouvez vérifier à quelle heure l’alarme va sonner en faisant tourner les aiguilles de l’heure jusqu’à l’heure prévue du lever.

Qui a inventé le réveil à aiguilles ?

Le réveil à aiguille le plus célèbre, c’est le réveil tonitruant muni de ses deux cloches. Ce n’est pourtant pas le premier de l’histoire. Le premier réveil muni d’aiguilles nous vient d’un ingénieur et horloger français, Antoine Redier (1817-1892) . Ce qu’il a réussi à faire en 1847, c’est d’intégrer un minuteur dans un appareil qui de surcroît est assez petit pour s’installer sur une table de chevet. Permettant donc la programmation de l’alarme. Ainsi débute, pour ne jamais s’arrêter, le tic-tac du réveil dans les chambres à coucher de France et de Navarre, suivi du déclenchement matinal qui vous arrache des bras de Morphée (Merci tonton Antoine !). L’ingénieur ne s’arrête pas là, car il est l’inventeur également de plusieurs perfectionnements horlogers assez complexes, dont un micromètre chronométrique et un modèle de pendule conique. Un autre de ses grands succès est la pendule huitaine, à remontage hebdomadaire, dont les exemplaires se vendent alors comme des petits pains. Ce monsieur est nommé officier de la Légion d’honneur suite à l’exposition Universelle de 1863 et il a même droit à son buste de plâtre. Ce qui ne l’empêche pas de finir ses jours ruiné par un banquier véreux. Ceci est l’histoire du réveil à aiguille, mais ne dit pas toute l’histoire du réveil matin

 

*Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que  les champs électromagnétiques potentiellement cancérigènes pour l’homme. Le site Terre vivante préconise, si cela vous intéresse, quelques mesures de sécurité pour protéger son sommeil.

Vous aimerez aussi :

Les Réveils pour Bébé

Les Réveils pour Bébé

Quel réveil pour un tout-petit ? Voici des conseils pour s’y retrouver entre le réveil lumineux, le réveil pédagogique, le réveil avec figurine ou veilleuse.

Les réveils pour ado

Les réveils pour ado

Toutes les astuces pour trouver le meilleur Radio-Réveil Ado ! Ceci parmi les derniers articles tendance et à prix imbattable.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Cet article vous a plu ?

Faites-le savoir !